EncrierLES POLICIERS A LA RETRAITE SONT AUSSI DES ÉCRIVAINS DE TALENT !

Paul NICOLAS, Commandant de police en retraite, ancien des Renseignements Généraux de METZ, adhérent ANRP, membre du Bureau de la section Moselle, a écrit un livre intitulé :

SIDI BRAHIM DES NEIGES
Sur les traces du 4° Régiment de Tirailleurs Tunisiens

Lors de l'Assemblée Générale de la section de la Moselle, dont il est membre du Bureau Départemental, il a remis une note intitulée "Pourquoi ce livre?". Voici un extrait de ce document :

" Un jour de mai 2002, sous un soleil radieux au sommet du col vosgien du Hohneck qui culmine à 1362 mètres d'altitude, j'ai découvert, par hasard, une stèle taillée dans un bloc de granit portant cette inscription : "4° Régiment de Tirailleurs Tunisiens - Combats du 5 au 14 décembre 1944".
Je fus intrigué et ému. J'ai voulu savoir. Lorrain de souche, passionné par l'histoire de la Tunisie, ce monument fut le point de départ d'une grande aventure. Une enquête passionnante. Je suis allé à la recherche des origines de cette unité et de son passé militaire, à la rencontre de quelques vétérans, en France et en Tunisie. J'ai rencontré ces combattants de confession musulmane qui ont tout quitté pour venir libérer notre pays de la barbarie nazie.
J'ai appris que ce Régiment de Tirailleurs Tunisiens est l'un des plus décorés de l'Armée française. Formé en 1885, il s'est distingué au Tonkin, au Maroc et a vaillamment combattu sur les champs de bataille des deux guerres mondiales. Il a fait la campagne de Tunisie, celle d'Italie où il s'est illustré dans la bataille du Belvédère, avant de participer à la campagne de France, depuis la Provence jusqu'à la plaine d'Alsace, pour finalement triompher en Allemagne en 1945.
Dans l'Est de la France, les Tirailleurs Tunisiens se sont battus au prix de mille souffrances, dans le froid des montagnes vosgiennes, ces terribles combats que l'histoire locale appelle la "Sidi Brahim des Neiges". Les hommes du capitaine LARTIGAU, complètement isolés, ont courageusement défendu cette position hautement stratégique avant d'être malheureusement contraints à la reddition.
Puis il y eu une bataille pour la défense d'Orbey, en Alsace, et la prise de SCHEIBENHARDT par les sodlats du capitaine SAHUC. Ce furent les premiers à fouler le sol allemand le 19 mars 1945.
Ces hommes de l'Armée d'Afrique ont versé leur sang pour notre liberté. Quelle meilleure leçon de courage et de tolérance pouvaient-ils nous donner ?
"

Si vous êtes intéressé par cet ouvrage, vous pouvez prendre contact avec l'auteur, notre adhérent, monsieur Paul NICOLAS, au 06.10.72.17.39 ou par courriel : paulnicolas57@free.fr.

Le Président National Camille MARILLER.